Choix de la pompe à eau

Pompe à eau immergée ou pompe centrifuge de surface ?

Une pompe à eau est un dispositif mécanique permettant d'aspirer et de refouler un liquide ou qui réalise l’écoulement d’un fluide en transformant en énergie hydraulique l’énergie fournie par le moteur. Le premier critère de choix d’une pompe est sûrement le type de fluide en jeu. Il faudra bien prendre en compte les caractéristiques techniques du fluide car elles détermineront le choix de la pompe.

Ensuite, afin de bien dimensionner la machine et calculer le point du fonctionnement de la pompe il faut connaitre les paramètres du réseau comme : le débit, la hauteur d’aspiration, la hauteur de refoulement, les pertes de charge etc.

Ce guide, vous permettra d’avoir une vue d’ensemble sur les principaux types de pompes et les cas typiques de leur utilisation. En revanche, dans cette section nous ne traiterons pas les pompes hydrauliques (autrement dit pompes de puissance) ni les pompes à vide. Ces deux produits, qui se différencient par application et technologie, sont présentés et proposés à part.

Comment bien choisir une pompe à eau?

Pour pouvoir choisir une pompe à eau qui correspond à vos besoins, vous devez déterminer ses caractéristiques en fonction de son utilisation.

En premier lieu, vous devez donc vous interroger sur le type de fluide qui doit être transféré afin d’éviter des phénomènes de corrosion, et par conséquent l’usure prématurée de votre pompe. Il est donc fondamental de connaitre la composition chimique du fluide à pomper, sa viscosité et l’éventuelle présence de composants solides. Une connaissance approfondie de toutes les propriétés physiques du fluide traité vous permettra de choisir la technologie idéale pour votre application et les matériaux de construction compatibles avec le fluide pompé. Il existe des tableaux de compatibilité chimique à consulter avant de choisir le corps de votre pompe.

Ensuite, vous devez vérifier les caractéristiques liées au transport du fluide, notamment :

  • Le débit souhaité :  exprimé généralement en m3/h (mètres cubes par heure), l/s (litres par seconde) ou GPM ( gallons par minute ), le débit influence nécessairement la taille et les dimensions de votre pompe; 
  • La hauteur d’aspiration (hauteur entre l’entrée du tuyau d’aspiration et la pompe) : de façon générale, la hauteur d’aspiration ne doit pas dépasser 10 mètres. Au-delà il est nécessaire d’envisager l’utilisation d’une pompe immergée.
  • La hauteur de refoulement (hauteur entre la pompe et la sortie du tuyau de refoulement).
  • La longueur du circuit de refoulement.
  • Les pertes en charges liées aux obstacles sur le circuit de pompage (vannes, coudes, etc.).
  • La présence ou non d’un réservoir de refoulement qui pourrait modifier la pression.
  • La température dont dépendra le choix du corps de la pompe

Ces différentes valeurs permettent de calculer le NPSHa (Net Positive Suction Head available ou hauteur de charge nette disponible) de l’installation. Vous pourrez ainsi choisir une pompe adaptée pour éviter tout risque de cavitation. Vous devez aussi contrôler le rendement ; celui-ci doit être optimal à plus ou moins 30 % du débit nominal souhaité.

Comment choisir entre une pompe immergée et une pompe à eau de surface ?

Le choix entre une pompe immergée et une pompe de surface dépend globalement de la hauteur d’aspiration. Si le fluide à aspirer se trouve à une profondeur supérieure à 7 mètres, pas de doute, vous utiliserez une pompe immergée car une pompe de surface ne sera pas capable de relever un fluide à cette profondeur.

En revanche, si  la hauteur d’aspiration permet l’utilisation des deux types de pompes, le choix sera principalement en fonction de l’application, des conditions environnementales et de la fréquence d’utilisation.

Les pompes centrifuges de surface permettent un accès aisé et donc un entretien plus facile. Toutefois, les conditions d’installation peuvent influencer les performances de la pompe. Il faut donc prévoir des protections contre les intempéries et les éventuels agents externes.

Un autre inconvénient des pompes à eau de surface concerne la nécessité d’amorçage, alors que dans le cas d’une pompe à eau immergée le corps est immergé dans le liquide à pomper et de ce fait elle est déjà amorcée.

Dans le cas d’une pompe à eau de surface, vous pouvez opter pour une pompe auto-amorçante lorsque le circuit ne peut pas être amorcé de façon indépendante. Les pompes de ce type sont équipées d’un mécanisme qui permet d’évacuer l’air présent dans le tuyau d’aspiration et d’un clapet anti-retour ce qui évite que le liquide ne redescende dans le tuyau d’aspiration lorsque la pompe est arrêtée.

Critères de choix entre une pompe immergée et une pompe de surface

  • Hauteur d’aspiration
  • Conditions d’installation
  • Fréquence d’utilisation
  • Entretien
  • Amorçage